Blog

Produits biosourcés : la nouvelle réglementation du PLA et du CPLA

by in Environnement 15 novembre 2021

Produits biosourcés : la nouvelle réglementation du PLA et du CPLA

Le PLA et le CPLA : ce qu’il faut savoir

Vous avez peut être déjà entendu parlé de ces deux termes, mais pour commencer, voyons ensemble l’origine de “PLA” et “CPLA”.

 

Le PLA (Acide PolyLactique, en français) et le CPLA (Acide PolyLactique Cristallisé, en français), sont deux matières biosourcées, c’est-à-dire issues de matières végétales comme la fibre de canne à sucre ou encore l’amidon de maïs, de pomme-de-terre. On appelle plus communément le PLA et le CPLA du “bioplastique”. Pour en savoir plus sur ce type de matériau, je vous invite à lire notre article : Le bioplastique : qu’est-ce que c’est ?.

 

Le PLA est une matière résistante généralement utilisée pour la fabrication de verres, pailles, laminations, couvercles et qui supporte assez mal les températures au dessus de 40°C.

Le CPLA est composé du même matériau que le PLA mais son processus de fabrication est différent. Le matériau en question est cristallisé afin de fabriquer des produits plus résistants, comme des couverts ou encore des couvercles pour boissons chaudes, et ainsi, résister à des températures de plus ou moins 95°C.

 

Le PLA et le CPLA : Que faut-il retenir ?

Depuis le 1er Janvier 2020, la vente de vaisselle jetable en plastique comme les gobelets, les couverts ou encore les assiettes, est interdite.

Qu’il s’agisse de vente à emporter ou de repas sur place, seule la vaisselle jetable compostable en compostage domestique et constituée de matières biosourcées, est autorisée depuis ce jour.

La teneur en matière biosourcée dans la vaisselle jetable compostable a d’ailleurs pour objectif d’augmenter progressivement : de 50 % en Janvier 2020 à 60 % en Janvier 2025.

 

Dernièrement, l’Etat français s’est penché sur le sujet des matières biosourcées et de nouvelles réglementation en sont ressorties.

Depuis le 3 Juillet 2021, la vente de produits en bioplastique (PLA et CPLA) est interdite en France. “Pourquoi ?” me direz-vous, puisqu’il s’agit d’une matière végétale et donc sans plastique.

Cette nouvelle loi fait suite à la loi AGEC, qui concerne l’anti-gaspillage et l’économie circulaire, et dont l’objectif est de réduire drastiquement la quantité de déchets que l’on peut retrouver dans l’environnement, et plus particulièrement dans les océans. Si le plastique est interdit à la vente depuis Janvier 2020, c’est désormais au tour du bioplastique.

 

Bien qu’il ne soit pas composé de matières fossile (pétrole) mais de matières végétales, le bioplastique atteint difficilement une biodégradabilité de 100%.  En revanche, lors de son incinération, contrairement aux produits en plastique, les matières biosourcées diminuent considérablement les résidus dans les déchetteries.

Les produits en PLA et CPLA peuvent donc risquer de polluer l’environnement et les océans uniquement s’ils sont jetés dans la nature. Evidemment, déposer ses déchets dans la nature relève de maladresse et cela pourrait créer une pollution visuelle importante car à ce stade, on ne parle pas de peau de banane ou d’orange mais de contenants alimentaires, qui ont un processus de biodégradabilité bien plus complexe.

Alors oui, le bioplastique était jusqu’à maintenant l’alternative idéale contre les produits en plastique mais aujourd’hui, grâce à l’éveil des consciences et l’effort collectif qui continuent de progresser, d’autres alternatives, meilleures pour la planète, sont mises en place.

 

Il y a évidemment quelques nuances à saisir concernant ces changements sur le PLA et le CPLA et nous allons vous les expliquer ici.

La première chose à savoir, c’est que l’écoulement des stocks est autorisé. Les produits en PLA et CPLA peuvent donc encore être achetés et utilisés après le 3 Juillet 2021, tant que les stocks achetés avant cette date, sont disponibles.

La deuxième chose à savoir est que certains produits à base de PLA et CPLA sont autorisés à la vente mais sont soumis à un marquage européen. De plus, à ce jour, le plastique et/ou le bioplastique peuvent composer un produits avec un taux maximum d’environ 5 à 8 %.

Pour des raisons de déchets, les produits doivent être en conformité avec la norme UNI EN 12875-2, c’est-à-dire, être au minimum réutilisables une vingtaine de fois.

Ensuite, les produits en PLA et CPLA sont autorisés pour contenir de la nourriture solide et non liquide. C’est la raison pour laquelle il est fortement conseillé d’utiliser des gobelets en carton pour toutes vos boissons chaudes ou froides.

 

L’objectif futur est de pouvoir réutiliser des contenants et/ou des produits, dans le but de limiter la production de déchets.

 

Comment remplacer les produits en PLA et CPLA ?

Il existe évidemment des alternatives écologiques et toujours sans plastique. Aujourd’hui, de nombreux matériaux durables ont été développés dans le but de répondre au plus de besoins possibles.

Vous pouvez retrouver des gobelets en carton, des couverts en bois, bambou, inox, des bols et assiettes en bagasse ou en palmier. Le choix est large et vous permet de trouver l’alternative idéale à vos besoins et à votre budget.

Chez Zeapack, nous portons un intérêt particulier à la protection de la planète et pour nous, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.

C’est pour cette raison que nous vous proposons régulièrement de nouvelles gammes de produits afin de répondre à vos besoins.

 

Le PLA et le CPLA est limité mais pas notre engagement pour l’environnement et les océans !