Le Biodégradable

Les produits biodégradables

On parle de « biodégradable » quand un produit, de matière organique, peut se décomposer dans un environnement favorable (conditions de température, d’humidité, de lumière, d’oxygène, etc.) et sous l’action de micro-organismes (bactéries, champignons, etc).

S’agissant d’un produit organique, il se décompose sans effet néfaste sur l’environnement. A cette occasion, il peut émettre de l’eau, du dioxyde de carbone (C0²) et/ou du méthane (CH4).

Quelles sont les contraintes liées aux produits biodégradables ?

Il est important de savoir que les matières biodégradables peuvent elle aussi causer des dommages à notre écosystème si elles sont présentes en trop grande quantité. En effet, notre écosystème a tout de même une capacité limitée à absorber les matières biodégradables. On parle alors d’eutrophisation (détérioration d’un écosystème aquatique par la prolifération de certains végétaux comme les algues). Les matières biodégradables peuvent toutefois être compostées de façon industrielle pour en faciliter la biodégradabilité ou être recyclées.

Quel temps de dégradation  ?

Pour qu’un produit puisse être qualifié de « biodégradable », il faut que sa dégradation se produise dans une durée courte, au regard du temps humain. Un légume ou un fruit est ainsi biodégradable car il se décompose en quelques semaines. En revanche, une bouteille en plastique est considérée comme non biodégradable car il lui faut plus de 400 ans pour se décomposer.

Un produit biosourcé par exemple n’est pas nécessairement biodégradable. Le bioplastique peut ainsi contenir des composants non biodégradables.

400 ans

C'est le temps que met une bouteille en plastique à se dégrader dans la nature.