Le recyclable

Le recyclage

Le recyclage a pour but de valoriser les déchets en les retraitant afin de créer de nouvelles substances, matières ou produits. Cela permet de donner au produit usagé une deuxième vie, pour un usage identique ou différent.

Dans votre vie de tous les jours, peuvent être recyclés l’acier, l’aluminium, le caoutchouc, le carton, les gravats, le papier, le plastique, le textile, le verre, les briques alimentaires, les équipements électriques et électroniques, etc.

Le recyclage nécessite donc que les déchets soient jetés dans des poubelles spécifiques afin d’être triés puis transformés pour une nouvelle utilisation.

Le recyclage est-il bon pour ma planète ?

Si a priori nous pouvons penser qu’il est « écolo » de recycler, le recyclage en lui-même peut être source de pollution.

Par exemple :

  • pour recycler le papier on utilise du chlore qui permet d’éliminer l’encre. Or, le chlore est un blanchissant très polluant pour les rivières et il se dégrade difficilement,
  • le recyclage du verre nécessite beaucoup de carburant pour son transport car il est très lourd. Il doit aussi être fondu à 1.550 °C ce qui consomme beaucoup d’énergie,
  • le recyclage des déchets résiduels ultimes destinés à créer de l’énergie produisent dans l’environnement des rejets gazeux, liquides et solides considérables. Ces rejets contiennent notamment des métaux lourds, des dioxines, des composés organiques volatil, du méthane et du CO2.

Le recyclage, s’il permet de réduire la quantité de déchets, contribue alors au réchauffement climatique.

Donc, le recyclage est-il bon pour ma planète ?

Oui et Non. Pourtant l’ensemble des déchets existants aujourd’hui doivent être recyclés si on ne veut pas que notre planète continue à devenir une véritable poubelle.

Quelle est la solution ?

Ne soyons pas pessimistes, nous pouvons encore changer la donne en :

  • faisant attention chaque jour à générer moins de déchets. Eh oui, moins de déchets, donc moins de recyclage ! CQFD.
  • privilégiant des produits facilement recyclables et peu énergivores.
  • réparant le mal qui a déjà été fait en détruisant et recyclant les déchets déjà existants.

L’un ne va pas sans l’autre. Si nous voulons revenir à une situation vivable nous devons agir sur tous les plans. Sans effort mais avec les bons réflexes, c’est un nouvel apprentissage.

Ensemble, arrêtons ces compteurs : 
22%

En France, le taux de recyclage est d’environ 22% et la valorisation énergétique de 42%, contre respectivement 38% et 60% pour l’Allemagne. Cette différence est due aux différentes politiques mises en place dans chaque pays. Plus un pays est soucieux de son environnement, plus son empreinte écologique diminue. Si les autres y arrivent, alors pourquoi pas nous ?

La quantité de déchets plastiques ne cesse de croître. Le plastique est partout (emballages alimentaires, jouets, objets de la vie quotidienne, etc.) alors même que certains sont reconnus comme étant source de toxicité pour la santé (bisphénol A ou BPA).

Selon une étude de PlasticsEurope, le taux de recyclage des matières plastiques dans l’Europe des 28 (plus la Norvège et la Suisse) s’élève à 29,7% et la valorisation énergétique (incinération de déchets avec récupération d’énergie) à 39,5%. Ces 20 dernières années, la part de plastiques destinés au recyclage a augmenté mais ce taux est loin d’être suffisant.