Blog

Autre temps, autre matière : « le P L A »

by in Environnement 27 décembre 2019

Notre planète est en train de changer, et cela est principalement dû à l’activité humaine. Il est alors impératif de trouver des alternatives si nous souhaitons continuer à jouir du même confort. Le PLA fait partie de ces innovations qui s’inscrivent dans la transition écologique. 

Vers un plastique plus durable

Depuis 1926, le plastique est présent dans nos quotidiens et apporte de nombreux avantages aux sociétés. Aujourd’hui, alors que les enjeux planétaires et écologiques sont au cœur de l’actualité, le plastique est devenu l’ennemi numéro 1 pour notre environnement. En effet, le plastique PET (polyethylene terephthalate) et ses nombreuses déclinaisons possibles (ABS, PET-G, RPET) sont des matériaux composés d’énergies fossiles notamment le pétrole. Si leur praticité de fabrication et leur résistance sont encore bien vu, l’empreinte Carbone (CO2) lors de leur destruction et/ou de leur temps de dégradation (environ 450 ans) les rendent de plus en plus contestables. 

Pour diminuer l’usage déraisonné du plastique, les scientifiques ont mis au point une nouvelle matière alternative appelé le PLA ou acide polylactique.

Cette nouvelle innovation est à ce jour la meilleure solution connue. Appelé aussi, homopolymère d’acide lactique, le PLA est obtenu à partir d’agro ressources comme le maïs ou la mélasse de canne à sucre (cellulose) ces végétaux remplacent donc l’utilisation du pétrole. On parle de produits biosourcés et compostables. 

Le PLA ne présente aucun danger physique, toxiques ou écotoxiques au sens réglementaire. Cette molécule répond aux critères de classification des substances non dangereuses. Il permet de garder une transparence visuelle, de contenir des liquides et d’assurer une certaine rigidité bien qu’il soit composé uniquement de Végétaux.

La biodégradation du PLA

Bien qu’il ne faille pas jeter les produits dans la nature, ne possédant pas de pétrole, la dégradation à l’air libre sera plus courte et moins néfaste que le plastique.

Le compostage du PLA

À ce jour, il n’existe pas ou encore très peu de ramassage spécialisé pour le compostage. En revanche, on parle de compostage industriel car ces éléments doivent être soumis à des températures importantes, puis à un taux d’humidité bien défini. Enfin, la présence de certains micro-organismes est nécessaire pour permettre de faire du compost en 90 jours environ. L’évolution de la recherche de nouveaux produits pourrait permettre dans un avenir proche une biodégradabilité dans les composts domestiques. 

Que faire avec le PLA ?

Les utilisations qui peuvent être faites du PLA sont diverses et variées, l’objectif étant qu’il puisse remplacer totalement le plastique PET, beaucoup plus nocif pour l’environnement. Si cette transition ne peut pas se faire immédiatement, le PLA est toutefois de plus en plus présent dans les circuits de production. 

Le principal usage qui en est fait, et qui commence à toucher le grand public, est son utilisation pour la production d’emballages alimentaires. Nombreuses sont les critiques au sujet des emballages polluants, le PLA arrive à point nommé pour proposer une alternative aux entreprises du secteur de l’alimentation. C’est notamment pour répondre à ce besoin que Zeapack a été créé et propose aujourd’hui une large gamme d’emballages et de vaisselle écologique.

Par ailleurs, le PLA se retrouve de plus en plus dans le secteur médical. Il est par exemple utilisé pour les sutures : grâce à sa composition biodégradable, il permet aux sutures de se décomposer naturellement et d’éviter de devoir être retirées une fois la plaie cicatrisée. 

Enfin, le PLA s’est couplé à une autre grande innovation du XXIe siècle. Il est en effet le matériau le plus utilisé pour les impressions 3D. Cette nouvelle technologie est en train de provoquer un véritable bouleversement dans les modes de production industrielle et le PLA en est le principal matériau. 

Même si l’utilisation du PLA reste bien inférieure à celle du plastique traditionnel PET, elle représente toutefois la meilleure alternative pour continuer à produire tout en s’inscrivant dans la transition écologique. Avec l’interdiction des emballages en plastiques PET en France à partir de janvier 2020, l’utilisation du PLA est en passe de se généraliser dans la plupart des secteurs de production. 

    Panier