Blog

Le bisphénol A : à quoi ça sert ?

by in Non classé 4 mai 2022

À la télévision, j’ai entendu parler de nombreuses fois du bisphénol A. Les industriels se vantent de ne plus en utiliser. Mais pourquoi ? Quels sont les risques auxquels on s’expose en étant au contact du bisphénol A ?

Le bisphénol A, qu’est ce que c’est ?

Le bisphénol A (BPA) est une substance chimique de synthèse utilisée dans le domaine industriel depuis plus d’une cinquantaine d’années.Elle a principalement été utilisée pour la fabrication du plastique et de résines époxydes, que l’on retrouve dans une multitude d’articles, dont des articles de sport, des fluides de freinage, des appareils électroménagers. Le plastique fabriqué à partir de cette substance était utilisé dans la confection d’emballages alimentaires.

Le BPA était notamment utilisé en tant que révélateur dans l’impression thermique, il était retrouvé dans les tickets de caisse ou de carte bleue.

Pour en savoir plus sur le bisphénol A, cliquez ici.

Vous l’aurez compris, nous étions au contact de cette substance en quasi-permanence. Mais alors, pourquoi pose-t-il problème ? Pourquoi son utilisation a-t-elle été interdite ?

Les dangers liés au bisphénol A

La ministère de santé en 2009, réclame un travail d’expertise sur ces substances identifiées de perturbateurs endocriniens pour la reproduction et la fertilité. L’Agence alternait sur ces risques,  et recommandait aux populations les plus sensibles, comme les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes, de ne pas consommer des denrées alimentaires au contact du BPA.

En 2011, des travaux sur les animaux permettent de confirmer des effets avérés sur leur reproduction, leurs glandes mammaires, leurs métabolismes, leurs cerveaux et leurs comportements. Cela permet d’effectuer une corrélation et une suspicion d’effets chez l’Homme, sur la reproduction, sur le métabolisme et sur des pathologies cardiovasculaires.

Suite à ces études, le Parlement français adopte en 2012 une loi visant à la suspension de la fabrication, de l’importation, de l’exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement alimentaire contenant du BPA. Depuis 2015, les biberons et autres produits fabriqués à partir de BPA sont bannis.

L’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publie en 2013 un rapport conformant les risques relatifs à la perturbation endocrinienne de l’enfant à naître.L’alimentation et l’ingestion sont la source d’exposition principale au BPA la plus fréquente.

Cependant, les scientifiques restent incertains sur les mécanismes d’action et les effets de cette substance.

Malgré tout, les suspicions d’effets néfastes sur la santé ont mené à l’interdiction de celle-ci. Nous proposons donc des alternatives respectueuses de votre santé et de notre environnement.

Les alternatives au bisphénol A 

En alternative au BPA, les industriels utilisent du bisphénol S.Celui-ci est beaucoup plus intrusif que son alternative. Des études démontrent qu’il est entièrement absorbé par l’organisme et qu’il met 3,5 fois plus de temps que le bisphénol A à disparaître du sang.

Zeapack agit pour la protection de l’environnement mais aussi des consommateurs.

Nous proposons des boîtes réutilisables sans bisphénol A ni bisphénol S ou autres perturbateurs endocriniens, les Lunchbox. Pour contenir des repas chauds ou froids, sans aucun risque de coulure, nous offrons également une ligne de boîtes alimentaires jetables en carton, de contenances différentes, pour s’adapter à vos envies. Nos produits ne contiennent pas de substances dangereuses, vous pourrez déguster des plats qui resteront chauds, sans aucun risque pour votre santé.

Pour comprendre mieux les enjeux de l’exposition au bisphénol A, nous vous conseillons d’écouter le podcast France Culture, présenté par Sonia Abdallah.

    Panier