Blog

Comment démarrer sa transition écologique quand on attend un enfant ?

by in Environnement 3 mars 2021

L’arrivée d’un enfant est un des événements, si ce n’est l’événement unique, qui vient bouleverser drastiquement le quotidien d’un couple. Nouvelles questions, nouvelles préoccupations, nouvelles inquiétudes… la parentalité nouvelle a quelque chose d’à la fois magique et angoissant ! Mais ce chamboule-tout n’est-il pas justement le moment idéal pour améliorer son mode de vie ? Puisque la vie change avec l’arrivée de bébé, autant que ce soit en positif, non ?

Changer pour son bien et celui de ses enfants

La transition vers un mode de vie écologique ne doit pas être vue comme un deuil ou une contrainte difficile. Au contraire, cette transition peut aussi être une vraie libération : on se recentre sur l’essentiel, on renoue avec le bon sens, on se dirige vers des solutions plus simples afin de vivre son quotidien de parent de la manière la plus sereine possible. Naturellement, nous souhaitons tous offrir le meilleur à nos enfants. Organiser un environnement sain est donc une étape clé !

Un livre, des conseils

Dans leur livre “Un bébé pour tout changer – Neuf mois pour réussir sa transition écologique“, les journalistes Mathilde Golla et Valère Corréard mettent en évidence des solutions simples, et pourtant essentielles. De l’alimentation aux équipements de la maison, en passant par les produits ménagers ou encore les couches, tout y passe.

L’idée de ce livre n’est pas de culpabiliser les parents et futurs parents. Au contraire ! Personne ne peut être parfait, mais tout le monde peut mettre en place des petits gestes simples, et les inculquer naturellement à sa progéniture. Les petites habitudes écologiques des parents d’aujourd’hui feront la norme de la génération de demain !

Avec moins, vivre mieux

Souvent, l’écologie est perçue comme un mouvement coûteux. Pourtant, il peut tout à fait être adapté aux petits budgets.

Prenons l’exemple des habitudes alimentaires : il est conseillé d’adopter une alimentation bio, locale et de saison. Certes, les aliments bio sont plus chers. Mais par définition, les circuits courts n’ont pas un tarif excessif. Au lieu de faire vos achats au supermarché, prenez l’habitude de les faire au marché : vous y trouverez très probablement des produits naturels, en direct avec les producteurs qui travaillent à deux pas de chez vous. 

De plus, en prenant l’habitude d’organiser mieux vos repas, vous allez réduire votre gaspillage et probablement consommer moins de viande (ce qui pèse beaucoup dans le panier alimentaire). Finalement, votre budget va naturellement s’équilibrer !

Côté produits ménagers, vous pouvez tout faire avec du savon de Marseille et du bicarbonate de soude : liquide vaisselle, lessive, nettoyant toutes surfaces… gain de place, économie, écologie, cette alternative est simple et efficace !

Et les pertubateurs endocriniens ?

Les pertubateurs endocriniens sont des substances chimiques qui provoquent des désordres hormonaux. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ils représentent “une menace mondiale pour la santé et l’environnement”. Bien que très controversés, ils sont cachés partout dans notre quotidien, et notamment dans les plastiques alimentaires.

Les plastiques alimentaires sont la source principale de pertubateurs endocriniens. Vous utilisez parfois du plastique même sans le savoir : dans les briques en carton (surcouche en plastique) et les boîtes de conserve (intérieur verni avec du plastique) par exemple. Ces plastiques en contact avec les aliments sont nocifs, et les bébés et foetus y sont très sensibles dans la mesure où leurs organes ne sont pas encore totalement développés.

Bien qu’il soit difficile d’éviter totalement ces perturbateurs, des gestes peuvent être mis en place pour réduire l’exposition aux risques : utiliser des bocaux en verre ou de la vaisselle écologique jetable, réchauffer ses plats à la poêle et non au micro-ondes, acheter des produits frais sans emballage, utiliser des couches lavables ou écologiques… 

Le saviez-vous ?

650 kg de matière première et 5 arbres, c’est ce dont votre bébé aura besoin en couches entre sa naissance et le moment où il sera propre. Des couches alternatives existent, n’hésitez pas à vous renseigner !